#Birrasmi : premier bilan du projet à la fin du premier tour

À la veille des élections législatives, Les Cahiers de la liberté ont lancé un nouveau programme de veille citoyenne intitulé #Birrasmi. Axé sur le participatif, ce portail internet passe au crible les déclarations politiques des candidats à l’élection présidentielle tunisienne. Il s’agit d’une initiative inédite en Tunisie, qui permettra d’éclairer le débat public en démêlant le vrai du faux pendant la campagne. En ce grand jour, unique dans l’histoire de la Tunisie, puisque c’est le premier premier tour d’une élection présidentielle au suffrage universel (et dans le monde arabe, me dit-on), l’heure est à un premier bilan du projet que nous avons lancé à la veille des élections législatives.

Pendant ce dernier jour de silence électoral, avant le résultat et le lancement de l’éventuelle campagne du second tour, petit tour d’horizon de la couverture médiatique qui a été donnée à notre projet et, bien sûr, quelques statistiques.

#Birrasmi est une plateforme participative de fact-checking, c’est-à-dire un portail de vérification des déclarations des femmes et des hommes politiques (meeting, débats, programmes) sur la base de sources fiables et authentiques. S’inspirant d’une expression tunisienne signifiant « sérieusement ? » et d’un procédé lancé aux États-Unis en 2007, le portail #Birrasmi qualifie chaque déclaration selon leur degré de véracité : « totalement vrai, plutôt vrai, plutôt faux, totalement faux ».

Les premiers chiffres-clés

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la plateforme a suscité de l’intérêt de nos concitoyens :

  • 79 affirmations ont été vérifiées et publiées sur le site depuis un mois ;
  • birrasmi.tn a reçu la visite de 20 000 personnes ;
  • au total, elles ont pris connaissance de 150 000 affirmations (7,5 affirmations par visiteur en moyenne).

La couverture médiatique

Les médias ne sont pas en reste, qu’il s’agisse des portails en ligne (surtout), de la télé ou de la radio. Merci aussi à tous ceux qui, sur les réseaux sociaux, nous apportent leurs soutiens ! Nous comptons sur vous pour la suite.

Les portails en ligne

Plusieurs journaux en ligne se sont intéressés à notre projet.

Certains d’entre eux, fins observateurs des réseaux sociaux, ont repéré le projet dès son lancement à la veille des législatives.

Femmes de Tunisie#Birrasmi, le fact-checking des élections (24 octobre)

WebdoLes candidats aux élections disent-ils la vérité ? Vérifiez sur le site Birrasmi.tn (24 octobre)

Al Huffington Post (Maghreb – Tunisie) : Tunisie: Le projet #Birrasmi soumet les candidats aux élections au détecteur de mensonge (24 octobre), repris par Info-Tunisie.

Global Voices a même cité #Birrasmi parmi les projets de la société civile susceptibles d’aider les électeurs à s’y retrouver, avec :

La couverture s’est accélérée lorsque l’agence TAP (Tunis Afrique Presse) y a consacré une dépêche en arabe et en français le 19 novembre. Cette dépêche a, en effet, été largement reprise par les médias en ligne.

JawharaFMbirrasmi.tn : Un site dédié à la vérification de l’authenticité des déclarations politiques (19 novembre)

DirectInfoTunisie élections 2014 : «#birrasmi» (19 novembre)

African ManagerTunis :Les élections présidentielles : Lancement de la nouvelle plate-forme «birrasmi» (20 novembre)

La télévision

La télé tunisienne

Lors de l’interview de l’un des candidats les plus sérieux sur la première chaîne nationale TTN1, Boubaker Ben Akkacha s’est appuyé à deux reprises sur notre plateforme pour interroger, contredire, voire déstabiliser son interlocuteur. S’agissant de sa première affirmation, liée à une lecture contestable de la Constitution, celui-ci a directement reconnu son erreur et s’en est excusé (nous avons d’ailleurs intégré cela sur #Birrasmi).

Dans le deuxième cas, le candidat a persisté dans son propos, avant d’être interrompu par le journaliste, qui s’est appuyé sur birrasmi.tn et en a profité pour en faire le pitch ! Nous avons extrait ce pitch et l’avons publié sur le Vine de l’association. Il a été visionné plus de 1 500 fois en moins de quatre jours.

 

La télé européenne

Le 19 novembre 2014, le projet #Birrasmi a été présenté lors du programme « Carthage 2014 » de la chaîne France 24

Update du 24 novembre 2014 : sur la chaîne de télévision franco-allemande Arté, l’émission 28 minutes a consacré un échange de quelques minutes à #Birrasmi

La radio

La radio tunisienne

Le 17 novembre, #Birrasmi a fait le Buzz du Web de Chellat Amine, sur MosaïqueFM (à partir de 2min10). Des quatre projets présentés, c’est même celui qui a le plus plu à l’animateur !

La radio européenne

Le 21 novembre, avant-veille du premier tour, nous avons eu la surprise d’être contactés par un journaliste, correspondant en Tunisie de nombreux médias français, notamment pour Radio France (France Inter, France Info, France Culture, etc.). Il a réalisé, pour les journaux de toute la journée de dimanche, un court reportage (extrait ci-dessous) consacré à notre projet, avec à la fois des échanges avec de jeunes citoyennes consultant le site et une courte interview d’un membre de l’association.

Les réseaux sociaux

 

 

 

 

 

 

 

What’s next ?

Pour commencer, nous allons nous focaliser sur les deux candidats de l’éventuel second tour. Aidez-nous à identifier les affirmations de ces candidats grâce à ce formulaire.

Pour la suite, après l’élection présidentielle, nous avons plein d’idées pour aller encore plus loin. N’hésitez pas à nous envoyer vos suggestions !

Prochain point vers la fin de la campagne présidentielle, d’ici fin 2015.

Stay tuned!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

One thought on “#Birrasmi : premier bilan du projet à la fin du premier tour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.