Tunisie : journaliste, profession à réinventer

Avant la révolution, les tunisiens se méfiaient des médias nationaux audiovisuels et écrits pour leur affiliation ou leur assujettissement au pouvoir. Après la révolution, la parole a été libérée mais les tunisiens restent méfiants et insatisfaits. Ils continuent de douter de l’indépendance de certains médias et dénoncent le manque de professionnalisme des journalistes. Même si En savoir plus surTunisie : journaliste, profession à réinventer[…]